Jusqu'à nouvel ordre | Performance documentaire |

En 2011, j’apprends que ma mère a mis la main sur un véritable «trésor caché» concernant mon grand-père, mort quelques années plus tôt. Les documents originaux qu’elle a trouvés, racontent une histoire inconnue de la famille : Grégoire Gourod, né Gourovich, aux prises avec la brutalité administrative des services juifs de Vichy, a organisé méthodiquement sa disparition sociale. Si ma grand-mère avait brûlé ces papiers, comme il le lui avait demandé, nous n’en aurions jamais rien su.

J’aurais pu obéir à cet injonction du secret qui a traversé les générations mais une question revient, lancinante: s’il ne l’était pas juif, justement, comme semble le confirmer la lettre du Commissariat Général aux Questions Juives que j’ai entre les mains, pourquoi a-t-il voulu nous le cacher? Qu’est-ce qui a pu contraindre cet homme à faire disparaître un pan entier de son histoire, à escamoter son nom, à renier ses parents, à cacher ses origines étrangères ?

Je m’intéresse, depuis plusieurs années déjà, aux individus qui, pris dans le chaos du monde, sont devenus transparents (Performance «Parole inaudible», Arles 2011; Installation «Plus loin que l’horizon», Villa Méditerranée Marseille 2013). J’explore comment la dramaturgie de l’espace et l’écriture plurimédias peuvent les rendre audibles et les faire exister.

Mon travail artistique trouve un écho dans ce tabou familial et identitaire. Je veux me confronter à cette histoire insaisissable et la mettre en partage.

 

Elizabeth Guyon